Un peu clown, un peu poète… et franchement décalé

4 - mise à jour en janvier 2016

 

Théâtre, bien sûr !

Pollyott dresse son monde à lui et nous entraîne dans un univers un peu imaginaire, un peu fantasque et pourtant si réel.

Il va donner libre cours à ses inspirations, toutes d’ordre poétique burlesque et légères pour atteindre, étape par étape, l’objectif qu’il s’est fixé.

Mais il lui faut un palliatif, un masque à son âme pour parvenir à croire en lui-même et s’élever au-delà du possible. Il s’invente alors une promesse, une promesse qui l’engage.

Ce n’est pas à lui qu’il va la faire mais à son reflet, à son autre lui-même. À cette seule force intérieure qui lui reste et à laquelle il donne un visage : celui d’une marionnette, Rodiegousto.

Musique et chants émergent de l’improbable, car c’est aussi d’improvisation qu’il s’agit. Au rythme de son petit « bonhomme de chemin » rocambolesque, Pollyott, montre à sa façon que loin des affres de quelconques compétitions, l’engagement de soi peut être une discipline harmonieuse.

Et la roue tourne, c’est une histoire dans l’histoire que Pollyott se dessine pour … se trouver.

Signature SMart pour site

2 réflexions sur “ Un peu clown, un peu poète… et franchement décalé ”

  1. Alors j espere qu elles vous emmeneront vers des pays lointains plein de douceur, d harmonie et de joie. Un monde imaginaire que vous creerez le temps d un reve. Ce sera Votre reve.

    1. Merci pour votre très aimable message, que j’apprécie. Je me plais à croire, que de certains rêves s’échappent des étincelles réalités. Des réalités passant parfois par la matière, d’autres fois par l’éphémère ; pourvu qu’elles nous accompagnent agréablement, quelques temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *